Sahih Al Boukhari
 

 

 
 

TITRE II
DE LA FOI

CHAPITRE VI. - De la récitation et de l'exposé (d'un Hadiths) faits à un traditionniste.
El-Hasan, ets-Tsaouri et Mâlik estiment que la récitation (d'un Hadiths) est valable. (L'auteur de ce recueil) Abou-'Abdallah dit : "J'ai entendu Abou-'Asim rapporter de Sofyân-Ets-Tsaouri et Mâlik qu'ils jugeaient que la récitation et l'audition étaient également valables."

'Obaïd-Allah-ben-Mousa rapporte les paroles suivantes de Sofyân : "Quand quelqu'un a récité (un Hadiths) à un traditionniste, il n'y a aucun mal à ce qu'il dise : "Un tel m'a raconté (ou) j'ai entendu un tel dire."

Certain auteur, afin de prouver qu'il est licite de réciter (un Hadiths) à un savant (maître), a tiré argument du hadiths de Dimâm-ben-Tsa'laba. Ce dernier dit au Prophète : "Il (Dieu) t'a ordonné de faire les prières ? --- Oui, répondit le Prophète." Ceci est une récitation faite au Prophète (lui-même). Dimâm ayant ensuite rapporté cette prescription à ses contribules, ceux-ci l'acceptèrent de lui.

Mâlik a tiré argument des actes judiciaires qu'on lit devant des personnes qui ensuite disent : "Un tel nous a pris à témoin", alors qu'il n'y a eu devant eux qu'une simple récitation. On peut également réciter (du Coran) à un maître de lecture du Coran et dire ensuite : "Un tel m'a fait lire (ainsi)."

1. El-Hasan(-El-Basri) a dit : "Il n'y a aucun mal à réciter (un Hadiths) à un savant (maïtre)."

2. Sofyân (-Ets-Tsaouri) a dit : "Lorsqu'on a récité (un Hadiths) à un traditionniste, il n'y a pas d'inconvénient à dire : "Un tel m'a raconté." L'auteur de ce recueil dit : "J'ai entendu Abou-'Asim dire d'après Mâlik et Sofyân : Il y a parité entre la récitation faite devant un savant et la récitation de ce savant lui-même."

3. Anas-ben-Mâlik a dit : "Nous étions assis dans la mosquée avec le Prophète, quand un homme entra, monté sur un chameau. Il fit agenouiller l'animal dans la cou de la mosquée ; il l'entrava, puis s'adressant à notre groupe : "Qui de vous est Mohamed ?" dit-il. Or le Prophète était accroupi parmi nous. "C'est cet homme au visage blanc et qui est accroupi", répondîmes-nous. Alors l'homme s'écria : "Hé ! fils d'Abd-el-Mottalib !" Et aussitôt le Prophète de dire : "Je suis prêt à répondre. --- Je vais donc t'interroger, répartit l'homme, et insister pour que tu me donnes la solution de certaines choses. Ne m'en veuille pas. --- Interroge-moi sur le sujet que tu voudras, répondit le Prophète. --- Eh ! bien, je te demande ceci au nom de ton Maître et du Maître de ceux qui t'ont précédé : Dieu t'a-t-il envoyé vers tous les hommes de la terre ? --- Par Dieu, oui, répliqua le Prophète. --- Je te le demande au nom de Dieu : Dieu t'a-t-il donné l'ordre que nous fassions les cinq prières pendant le jour et la nuit. --- Par Dieu, oui. --- Je t'adjure au nom de Dieu : t'a-t-il prescrit de jeûner durant tel mois de l'année. --- Par Dieu, oui. --- Je t'adjure au nom de Dieu : t'a-t-il prescrit de prélever sur ceux d'entre vous qui sont riches une dîme que tu répartiras entre les pauvres. --- Par Dieu, oui." Alors l'homme ajouta : "Je crois en ce que tu as apporté. Quant à moi, je suis l'envoyé de mes contribules que j'ai laissés en arrière ; mon nom est Dimâm-ben-Tsa'laba ; je suis frère des Benou-Sa'd-ben-Bakr."

4. Anas a dit : "Le Coran nous défend de poser des questions au Prophète ; aussi étions-nous étonnés qu'un Bédouin nomade sensé, vînt interroger le Prophète pendant que nous écoutions celui-ci. Or il arriva qu'un Bédouin se présenta et dit : "Ton envoyé est venu vers nous ; il nous a informés que tu prétendais avoir reçu une mission de Dieu. --- Il a dit vrai, répliqua le Prophète. --- Qui donc, reprit le Bédouin ? a créé le ciel. --- Dieu, répondit le Prophète. --- Qui a créé la terre et les montagnes ? --- Dieu. --- Qui y a mis les choses utiles à l'homme ? --- Dieu. --- Alors ! s'écria le Bédouin, par celui qui a créé la terre, qui y a placé les montagnes, qui y a mis les choses utiles, est-ce Dieu qui t'a donné la mission ? --- Oui, reprit le Prophète. --- Ton envoyé, ajouta l'homme, prétend que nous devons faire cinq prières, payer une dîme prélevée sur nos biens. --- C'est exact, dit le Prophète. --- Par celui qui t'a donné une mission, répartit le Bédouin, c'est bien Dieu qui t'a prescrit ces choses ? --- Oui, dit le Prophète. --- Ton envoyé a aussi prétendu que nous devons jeûner un mois par an ? --- C'est exact. --- Par celui qui t'a donné une mission, c'est bien Dieu qui t'a prescrit ces choses ? --- Oui. --- Ton envoyé a encore prétendu que chacun de nous devait accomplir le pèlerinage de la Ka'ba, s'il lui était possible de s'y rendre. --- C'est exact. --- Par celui qui t'a donné une mission, c'est bien Dieu qui t'a prescrit cette chose ? --- Oui. --- Eh ! bien, reprit l'homme, par Celui qui t'a envoyé pour répandre la vérité, je me conformerai à ces prescriptions sans rien y ajouter et sans rien en omettre. --- Si cet homme dit vrai, s'écria alors le Prophète, il entrera sûrement au Paradis."

CHAPITRE PREMIER. - De la foi.

CHAPITRE II. - Des choses relatives à la foi.

CHAPITRE III. - Le vrai musulman est celui dont aucun des musulmans n'a à redouter ni la langue, ni la main.

CHAPITRE IV. - Quel islam est le meilleur ?

CHAPITRE V. - Donner à manger (à celui qui a faim) c'est de l'islam.

CHAPITRE VI. - C'est faire acte de foi que de désirer pour son prochain ce qu'on désire pour soi-même.

CHAPITRE VII. - Aimer le Prophète est un acte de foi. 

CHAPITRE VIII. - De la douceur de la foi.

CHAPITRE IX. - C'est un signe de la foi d'aimer les Ansâr.

CHAPITRE X.

CHAPITRE XI. - C'est un acte de religion que de fuir les troubles.

CHAPITRE XII. - Sur ces paroles du Prophète : "Je suis le plus instruit parmi vous au sujet de Dieu". La connaissance du bien et du mal est le fait de la conscience, ainsi que cela résulte de ce passage du Coran : "...Mais il vous punira pour les oeuvres de vos consciences" (sourate II, verset 225).

CHAPITRE XIII. - Avoir horreur d'un retour à l'idolâtrie comme on redoute d'être précipité en enfer, c'est un acte de la foi.

CHAPITRE XIV. - De la supériorité relative à laquelle arriveront les Croyants à cause de leurs oeuvres.

CHAPITRE XV. - La réserve fait partie de la foi.

CHAPITRE XVI. - "S'ils se convertissent (les idolâtres), s'ils accomplissent les prières et qu'ils payent la dîme, laissez-les en paix" (sourate IX, verset 5)

CHAPITRE XVII. - Au sujet de ceux qui disent que la foi consiste en oeuvres se fondant sur ces mots du Coran : "Voici le Paradis que vous hériterez pour prix de ce que vous aurez pratiqué" (sourate XLIII, verset 72).

CHAPITRE XVIII. - Du cas où l'Islam n'est pas sincère, où on l'a embrassé pour obtenir la paix ou par crainte d'être mis à mort.

CHAPITRE XIX. - Le salut est un acte de l'Islam. 'Ammâr a dit : Il est trois choses qui, réunies chez la même personne, constituent la foi complète : s'imposer le devoir d'être juste ; prodiguer à tout le monde le salut ; subvenir à l'entretien d'autrui quand soi-même on est pauvre.

CHAPITRE XX. - De l'ingratitude envers l'époux. L'ingratitude peut être plus ou moins grande.

CHAPITRE XXI. - Les péchés sont un reste des temps antéislamiques : aucun d'eux, sauf le cas du polythéisme, ne met en état d'infidélité conformément à ces paroles du Prophète : "Tu es un homme en qui il y a un reste de sentiments antéislamiques." et à ces mots du Coran : "Dieu ne pardonne pas qu'on lui associe d'autres êtres ; il pardonnera à qui lui plaira tout hormis cela..." (sourate IV, verset 51).

CHAPITRE XXII. - De ces mots du Coran : "Si deux troupes de Croyants se livrent combat faites qu'elles concluent la paix..." (sourate XLIX, verset 9). Dieu s'est servi ici du mot : Croyants.

CHAPITRE XXIII. - Il y a des iniquités moindres que d'autres.

CHAPITRE XXIV. - Des signes distinctifs de l'hypocrite.

CHAPITRE XXV. - Se tenir en prières durant la nuit du destin est un acte de foi.

CHAPITRE XXVI. - La guerre sainte est un acte de foi.

CHAPITRE XXVII. - Accomplir des prières surérogatoires pendant le Ramadân est un acte de foi.

CHAPITRE XXVIII. - Jeûner pendant le Ramadân en vue de Dieu seul c'est faire acte de foi.

CHAPITRE XXIX. - La religion (musulmane) est facile à pratiquer.

CHAPITRE XXX. - La prière est un acte de foi. De ces mots du Coran : "...Ce n'est pas Dieu qui vous fera perdre le fruit de votre foi..." (sourate II, verset 138), c'est-à-dire les prières que vous avez faites auprès du Temple.

CHAPITRE XXXI. - De l'homme devenu bon musulman.

CHAPITRE XXXII. - Le culte qui plaît à Dieu est celui qui persiste le plus longtemps.

CHAPITRE XXXIII. - De l'accroissement de la foi et de sa diminution.

CHAPITRE XXXIV. - La dîme est un des actes de l'Islam.

CHAPITRE XXXV. - Suivre un convoi funèbre  est un acte de foi.

CHAPITRE XXXVI. - De la crainte qu'éprouve le croyant de perdre, sans s'en douter, le fruit de ses oeuvres.

CHAPITRE XXXVII. - Des questions adressées par l'ange Gabriel au Prophète au sujet de la foi, de l'Islam, de l'action de faire bien, de la connaissance de l'Heure dernière.

CHAPITRE XXXVIII. - Abou-Sofyân a rapporté que Héraclius lui dit : "Je t'ai demandé s'ils augmentaient en nombre ou s'ils diminuaient et tu m'as répondu qu'ils allaient en augmentant.

CHAPITRE XXXIX. - Du mérite de celui qui, par scrupule, s'abstient de certaines choses à cause de sa religion.

CHAPITRE XL. - Le payement du quint est un acte de foi.

CHAPITRE XLI. - Au sujet des traditions : les actes ne valent que par l'intention. - Inspirées par l'amour de Dieu.

CHAPITRE XLII. - De ces mots du Prophète : "La vraie religion consiste à être loyal envers Dieu, envers son Prophète, à l'égard des chefs de la communauté musulmane et de la communauté tout entière."
 

 

Titre 1 :
De la révélation à son début.
Titre 2 :
De la foi     
Titre 3 :
De la science.
Titre 4 :
Des ablutions
Titre 5 :
De la lotion.
Titre 6 :
Des menstrues.
Titre 7 :
De la lustration
Titre 8 :
De la prière.
Titre 9 :
Des heures fixées pour la prière.
Titre 10 :
De l'appel à la prière.   
Titre 11 :
Du vendredi.
Titre 12 :
De la prière en cas de danger.
Titre 13 :
Des deux fêtes.
Titre 14 :
De la rika' impaire.
Titre 15 :
Des rogations.
Titre 16 :
Des éclipses.
Titre 17 :
De la prosternation (pendant
 la récitation du Coran.)
Titre 18 :
De l'abrègement de la prière.
Titre 19 :
De la prière nocturne.
Titre 20 :
De la supériorité de la prière (faite) dans la mosquée de la Mecque et dans celle de Médine.
Titre 21 :
Des catégories d'actes permis pendant la prière.
Titre 22 :
Des distractions dans la prière.
Titre 23 :
Des funérailles.
Titre 24 :
De la dîme.
Titre 25 :
Du pèlerinage.
Titre 26 :
De la visite pieuse.
Titre 27 :
Du pèlerin empêché.
Titre 28 :
De l'expiation du délit de chasse et
d'autres choses analogues.
Titre 29 :
Des mérites de Médine.
Titre 30 :
Du jeûne.
Titre 31 :
De la prière (en commun) pendant
les nuits de Ramadan.
Titre 32 :
De l'excellence de la nuit du destin.
Titre 33 :
 De la retraite spirituelle.
 



 

 

© La Plume de l'Islam

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




 

Nombre de visiteurs aujourd'hui :

Actuellement en ligne :

Pages visitées :